10/02/2008

Evitons le dilettantisme!

Je ne vous raconte pas ce moment merveilleux où mon amoureux, les yeux dans les yeux, m'a sussuré 'Et si on vivait ensemble?'.  Ce fut effectivement un moment merveilleux, il va sans dire... Moment qui laissait place à mon imagination débordante et à pas mal de questions, du style 'Ben tiens, combien coûte un appartement de telle surface?'.

Et sur ce coup-là, vive internet!  D'un coup de clic, je me suis retrouvée dans la minute qui suivait (ou presque) sur le site de Vlan.be...  Chouette site s'il en est : de nombreuses photos, un beau descriptif...  En le consultant, on est déjà dans l'appartement...  On s'y voit, on s'entend dire 'Tiens, ce serait chouette de mettre le buffet de ta grand-mère là et la télé là...'

Le hic dans tout ceci est que nous ne voulions pas trop penser aux démarches administratives...  Rien ne pressait, en fait.  On regardait, c'est tout. 

Le passage du net à la visite live se fait très vite...  Au début, c'est 'juste pour voir' ce qu'on peut avoir, dans quelle commune, pour quel prix...  Mais le risque est grand de se retrouver dans un appartement merveilleux qui nous convient, dont on rêve un peu alors qu'il nous reste à tous les deux trois mois de préavis à prester dans nos appartements respectifs...

Le risque est grand, tellement grand que nous nous sommes retrouvés dans cette situation.  Auderghem (commune où je n'y connaîs pas grand-chose), bel appart, place pour mettre mon fameux frigo américain, mes garde-robes, etc...  Bref, on flashe un peu, on s'y voit.

Dans ces cas-là, ne JAMAIS compter sur l'attendrissement d'un propriétaire ravi de voir sa petite locataire fidèle de 7.5 ans (sans jamais un seul loyer en retard) emménager dans un nouvel et bel appartement avec son amoureux!  Ben non...  Elle n'a pas du tout été attendrie, ma propriétaire.  Du tout!  Elle m'a bien répété tous les textes de loi qui expliquaient noir sur blanc que j'avais trois mois de préavis à prester, ou du moins à payer... Un arrangement a finalement été trouvé... à son avantage, évidemment.

H.  a eu plus de chance que moi, à ce niveau...  Il pouvait partir un peu quand il voulait tant qu'il trouvait un autre locataire au goût de la propriétaire.  Chance est un grand mot car la locataire qu'il a trouvée, tombée sois-disant à point nommé, s'est révélée être un petit poison.  Mais je vous épargnerai ici tous les détails qui concernent cette autre histoire.  Ca évitera aussi de m'énerver pour des prunes.  Juste qu'à cause d'elle, H. n'a toujours pas récupéré sa garantie locative.  Mais soit, pouf pouf!

Donc revenons-en à ce préavis et à cet appartement à Auderghem qui nous est passé forcément sous le nez...

Après cette mésaventure, inutile de vous dire que mon petit recommandé a été envoyé le lendemain, en bonne et dûe forme...

Avec du recul, je me dis que rien n'est dû au hasard, car celui dans lequel nous nous trouvons actuellement et pour longtemps dépasse de loin toutes nos espérances de départ. 

Donc, autre conseil : ne jamais compter sur un propriétaire liant et compatissant et toujours assurer ses arrières légalement.

La suite à venir : la Trouvaille

11:03 Écrit par Rutabi dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.