20/03/2007

Si fragile


Un jean usé un pull trop long
Un chien berger sur ses talons
Elle vit sa vie de solitaire
Loin de ses racines loin de sa terre
Malgré les tours de sa banlieue
C'est la province au fond de ses yeux
On la dirait sortie tout droit
D'une chanson triste d'autrefois

Et moi qui l'aimais en silence
Depuis des siècles depuis l'enfance
Je me suis glissé au fond de sa vie
Jour après jour, sans faire de bruit
J'perds la mémoire, j'en oublie même
Les femmes à qui j'ai dit je t'aime
A se demander si j'ai vraiment
Su aimer quelqu'un d'autre avant

Comme une pierre dans un jardin tranquille,
Loin des horaires quelque part loin des bruits de la ville
Comme une prière comme un retour d'exil
C'est une terre une cité guerrière si fragile...

Des yeux pastel quand elle sourit
Des yeux flamands quand elle s'ennuie
Y a dans son regard un ciel d'Irlande
L'instant d'après, c'est Disneyland
Elle a le cœur loin de la terre
Comme un îlot perdu en mer
Pas de port-abri pour accoster
Tous ceux qui l'aiment sont naufragés

Moi qui avais l'cœur bien avant elle
Comme une église sans fidèles
J'ai eu si peur qu'elle s'y sente mal
Que j'en ai fait une cathédrale
Quand elle me dit qu'elle est à moi
Je tiens le monde entre mes bras
On a quinze ans quand on est bien
J'en ai deux mille quand elle est loin

Comme une pierre dans un jardin tranquille
Loin des horaires quelque part loin des bruits de la ville
Comme une prière comme un retour d'exil
C'est une terre une cité guerrière si fragile...

 

Romain Didier

22:21 Écrit par Rutabi dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.