27/03/2005

Dimanche... pascal?

J'ai passé ce dimanche chez moi, sans sortir...
 
Non, je n'ai même pas dormi, figurez-vous!
 
J'ai nettoyé, toute la journée, ou presque...
 
Rien ne m'a fait penser à pâques, pas un oeuf...
Juste une cloche, mais bon...  Je zappe!
 
J'ai hâte de me lever, demain, dans cet appart propre...
Pour pouvoir entamer mon repassage...
 
Ciel, quelle vie palpitante!

23:21 Écrit par Rutabi | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

26/03/2005

26 mars 2005

Zut, j'ai oublié de souhaiter un bon anniversaire à mon blog...  J'y ai pensé, puis oublié.
Ca fait plus d'un an que j'ai commencé, ici...
Bon anniversaire!
 
Le soleil est là, les oiseaux chantent...  Je devrais être littéralement radieuse et en pleine forme.  Que nenni!  Je suis crevée, morte.  Certes, j'entame mon dernier jour de boulot avant deux jours de congé et la semaine n'a pas été de tout repos, mais je dormirais tout le temps, je ne sais pas trop pourquoi.
 
Point de vue WW, je ne pourrai me rendre à la réunion que le 4 avril puisque ce lundi-ci, c'est férié.  Mais j'ai déjà commencé, depuis mercredi.  Je dois dire que jusqu'à présent, je ne trouve pas celà trop difficile à suivre mais je me pose quand-même pas mal de questions sur le principe, me demande si j'ai bien calculé mes points dès le départ, etc...
En tout cas, si je le fais correctement, ce n'est pas la mer à boire.  On verra pour les résultats.
Pour le moment, je fuis ma balance.  Je vous tiens au courant.
 
Sinon, ici, rien de bien neuf.  La routine.  Je me rends compte que je ne fais décidément pas grand-chose à part bosser.  Je pense que les deux jours qui arrivent vont me permettre de recharger mes batteries en sommeil.
 
Bon week end à tous!

11:16 Écrit par Rutabi | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

24/03/2005

23 mars 2005...

Aujourd'hui, boulot.  Enfin un peu de monde, c'est chouette, mais épuisant.
 
Je me sens super mal dans ma peau à cause de mon poids.  Je me suis enfin décidée à me peser ce matin et c'est bien ce que je craignais...  Ca fait des années que je n'ai plus atteint ce poids catastrophique sur ma balance.
 
J'ai bien réfléchi....  Je pense que recommencer un régime de famine où je vais perdre 4 kilos sur la semaine n'est pas une bonne idée.  Bien sûr, je sais que ça ferait du bien au moral, mais je sais aussi que la frustration, après cette semaine donnerait lieu à une ou plusieurs crises de boulimie.  La solution n'est décidément pas là...
 
Hier, à l'enterrement, j'ai croisé une nana que je n'avais plus vue depuis le mois de juillet.  Elle était relativement forte, je dois dire, et envisageait de rentrer chez WW à l'époque...  Eh bien, je dois dire que là, elle est mince.  Je le lui ai fait remarquer, évidemment, parce que je sais comme ces compliments peuvent toucher et faire plaisir.  Elle m'a répondu que oui, ça marchait, effectivement.
 
Donc, je pense qu'au stade où j'en suis, c'est ce que je vais devoir faire si je veux éviter un psy.  Je me suis renseignée au sujet des réunions prévues près de chez moi, c'est le lundi, 19h30.  Pourquoi ne pas essayer?  On verra bien...
 
En rentrant, chouette surprise dans ma boîte aux lettres : mes impôts...  Génial, géant, super!
Je dois payer 200 euro en plus par rapport aux dernières années, je suis dégoûtée.  Je ne sais déjà pas comment je vais terminer mes fins de mois et on m'impose encore ça.  Je n'en reviens pas.  L'avenir ne s'annonce pas serein, à ce niveau...
 
Mais, au fait, à quel niveau s'annonce-t-il serein???

00:06 Écrit par Rutabi | Lien permanent | Commentaires (15) |  Facebook |

22/03/2005

Je suis pas bien.

Hésitations avant d'ouvrir cette fenêtre...  Que dire?  Comment le dire?
A ce stade, je ne le sais toujours pas.
 
Vous raconter mes derniers jours?
 
D'abord mon état d'esprit...  Je pense que je n'ai jamais atteint mon poids actuel depuis que j'ai beaucoup maigri, il y a quelques années.  L'atteindre en hauteur, j'entends bien.  Donc, je me sens hyper mal dans ma peau.  Aucune envie de sortir de chez moi, aucune envie de répondre au téléphone et toutes les invitations (il n'y en a pas des masses, non plus) sont balayées et refusées.  Etat d'esprit de m...  donc.
 
Samedi, après une journée de boulot bien remplie et épuisante où j'ai traîné une migraine latente, je me suis rendue chez Oli, avec mes fromages odorants, mes plats, mon pain, mon vin, mon raisin, etc...pour une soirée cheese & wine 'magie illimitée' (comprendra qui pourra).
Ai-je beaucoup trop bu ou était-ce le mélange de tous ces breuvages apportés en vrac, je l'ignore... mais mon retour chez moi fut approximatif et le lendemain matin fut carrément un vrai cauchemar...  Il m'arrive de boire plus que de raison mais jamais d'être malade, ce fut pourtant le cas.
 
Pourtant, je devais me rendre au plus vite dans mon village natal où mes parents m'attendaient pour partager avec eux et plus d'une 'centcinquantaine' d'italiens un repas de fête en l'honneur de tous les italiens de la région, débarqués ici il y a quelques années et provenant pour la plupart d'une même région, là-bas.  Tout y était délicieux et chaleureux, pourtant, mais inutile de vous dire que je n'avais ni le coeur ni l'estomac à la fête...
 
Pour couronner le tout, vendredi matin, je recevais un sms de Ly m'annonçant la mort inopinée d'un ami musicien de 59 ans.  Bizarre...  Moi, et mes rêves prémonitoires...  Je n'avais pas rêvé, mais j'y avais pensé, et j'avais même pensé faire un post sur ce sujet...  A l'âge de 8 ans, mes cousins et moi sommes entrés dans la fanfare du village...  Nous avons été accueillis par des adultes qui nous aidaient, nous guidaient, nous donnaient des trucs, nous montraient sur la partition où nous en étions, etc...  Ensuite, grâce à eux, nous avons été emmenés dans des festivités musicales diverses, nos premiers cachetons, nos premières 'guindailles', nos premières 'arguedennes'.  Klarinetten Polka, où nous étions mises en avant, Ly et moi (au bugle!!), après l'introduction jouée par Georges.  Georges nous a quittés, en février 88 et ce fut pour moi ma première vraie confrontation avec la mort. J'y pense encore souvent.
 
Tout ça pour dire que les adultes qui nous ont accueillis à l'époque prennent de l'âge...  Ils nous ont appris énormément, chacun à leur manière...  Ils nous quitteront petit à petit et j'ai cette impression qu'une page se tournera définitivement.  Sans doute la musique ne me quittera-t-elle jamais, mais l'ambiance que certains y mettaient certainement...
 
Lundi, j'ai donc accompagné Francis là où il ne devrait pas être, encore...  Il y aura des souvenirs que je garderai, toujours.  Ses 'airs', sa bonhommie, son whisky et son omelette au lard du matin, ses 'ça va ma p'tite chérie?' et ses '10 ans de ta vie, m'fille!', ses cuites mémorables, notamment celle à l'occasion de sa prépension, où j'ai pu, de manière tout à fait exceptionnelle et en usant de divers stratagèmes, conduire sa voiture pour rentrer...
Le lendemain, il m'avait remerciée en me disant que, de fait, il ne donnait jamais sa clé...
Toute cette histoire n'arrange rien à mon moral et à mon état.
 
Pour le reste, diverses révélations dont je ne ferai pas état ici, qui me déçoivent pour certaines et m'énervent pour d'autres.  Tout me dit ces derniers temps que la vie doit être vécue, à fond.
Et moi, je crois que je ne sais pas comment la vivre...

22:32 Écrit par Rutabi | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

16/03/2005

La souricière...

Si tous les petits rongeurs domestiques à robe grise pouvaient admirer un minois comme le vôtre en toisant leur glace chaque matin, la ville entière serait frappée à leur effigie. Sur les affiches des abris-bus et les allégories des cathédrales figureraient, quoi, des souris ! Sur les bustes de Marianne, dans les studios de télévision : des souris-tronc ! Dans les films de Vadim, et sur les tréteaux de Gisèle: de petits mammifères poilus, en tutu ou bikini, aux oreilles touffues et au nez moustachu avec des yeux noirs en bouton de chaussure !

Bien-sûr, vous me direz qu'au royaume des souris, il y a les souris top-modèles et puis les autres, et que la différence ne saute pas forcément aux yeux des humanoïdes. Erreur, je m'y connais très bien en souris justement, et quand bien même vous en seriez une, le rang de princesse des souricières des mille et une croûte de fromage de nuit, vous tiendriez. Je m'y entends.

Pour lors, ma nuit se nourrira de songes limpides où votre joli visage m'envisagerait. Délices de l'imaginaire qui empourprent mon teint parmi les fragrances inconnues d'une belle ingénue, que je devine émotive et raffinée. Ravissez-moi je vous enlève ! Descendons en canoë la rivière odorante et lisse de votre chevelure ténébreuse et scintillante. Coiffons les flots jusqu'au lobe de l'oreille, où luit un bijou, et, à travers l’anneau d’un trapéziste original, tentons un peu de franchissement périlleux, sous ce noble et fier menton. Frôlons cette gorge mate où bat un sang bleu, et gravissons la joue claire en chaussant nos lunettes les plus noires car là-haut, sous les cils, brille une perle d'eau à nulle autre pareille. Quoi que sous l’aplomb adjacent une semblable opale doit brûler aussi, mais les forces me manquent pour tenter la traversée tant la maîtresse des lieux m'intimide et me ramène à davantage de retenue. Je vois que déjà je suis seul dans ma quête: la bienséance, le doute et la raison m’ont déjà abandonné... Tant pis vous autres, je ne voyage qu’avec de vrais compagnons de route ! J’en rencontrerai de nouveaux sur ma cordée : le ravissement, l’adrénaline, l’émotion… Pour tailler une vraie route de rat des villes ! inutile de s’encombrer hein !? Ha ha ! Et dire qu'il suffit pour cela de contempler le portrait d’une petite souris…
 
Belami, Bruxelles, 15/02/2005
 
C'est pas superbe, ça?



14:21 Écrit par Rutabi | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Le travers des blogs...

Quelle contradiction!  Ces pages dans lesquelles j'écris en ce moment se veulent intimes car elles couchent ce qu'il y a de plus secret en moi.  En même temps, elles sont lues par un nombre incalculable de gens...
 
Ceux que je ne connais pas et que je ne rencontrerai sans doute jamais, perdus, une fois ou deux ici en cherchant je-ne-sais-quoi...
 
Ceux que je lis moi aussi et qu'il me tarde de rencontrer, si ce n'est déjà fait, pour quelques-uns.
 
Ceux, rares, très rares, à qui j'ai donné la clé.  Un gage de confiance... Une ouverture impudique de moi-même, qu'ils pensent connaître...  Pas envie de leur cacher quoi que ce soit de moi et pas spécialement envie de parler de ce que j'ai écrit en live.  Ils savent, je sais qu'ils savent.
 
Ceux que je fréquente, de temps en temps et qui ont cru comprendre, au hasard d'une conversation, qu'ils pouvaient venir.  Je SAIS qu'ils viennent ici, me lire, me sonder, trouver des détails qui leur apporteraient des réponses, etc.
Ils ne sont pas au courant que je ressens leur passage, leur présence, parfois malsaine ou simplement égoïste.  Ils pensent que je ne sais rien.  Se contentent d'en parler, ailleurs, avec d'autres...  J'aimerais que ces derniers osent venir me trouver en me regardant droit dans les yeux : 'Oui, je te lis'.  Ils ne le feront pas.  J'aimerais tellement qu'ils ne s'invitent plus chez moi... 
Toi, qui te reconnais, ne viens plus ici.
 
Pas envie de faire comme d'autres, de me sentir obligée de déménager pour pouvoir me vider ailleurs, sans me sentir épiée et devoir en resentir un malaise. Sans devoir ménager personne.
 
Rutabi restera mon seul blog.
 
Ca fait plus de deux mois que je n'ose plus parler ici. Où est l'intérêt?
J'ai choisi, je connaissais les travers.
 
Maintenant, je décide d'assumer ce choix.  Je vous ai mis en garde.
Mais moi, je serai droite dans mes bottes.  Si vous apprenez des choses surprenantes ici, qui peuvent vous affecter, ce ne sera pas ma faute, mais uniquement la vôtre.......

12:03 Écrit par Rutabi | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Voili, voilà...  Bio me donne un devoir et O

Voili, voilà...  Bio me donne un devoir et Oli me passe le relais...  Well, well, well...  Va falloir s'y coller, hein!
 
 

Combien y a-t-il de fichiers musicaux stockés sur votre ordinateur?
 
977 exactement...  J'ai malgré tout viré Kazaa et ses 'virus'.  Donc, à part les cd's que j'écoute sur le pc directement, il n'y en aura plus!


Quel est le dernier cd que vous ayez acheté?
 
J'en achète super rarement.  Mais il y a deux semaines, m'en suis offert DEUX :

- Lynda LEMAY Un paradis quelque part

- CAMILLE Le fil (www.camille-lefil.com)


Dernière chanson écoutée avant de lire ce message.
 
Ave Maria Lola (La Sonora Carruseles).  En regardant combien de fichiers j'avais... 

 

  
Donnez 5 chansons que vous écoutez souvent ou qui comptent beaucoup pour vous.
 
1) Marcia Baila des Rita M...  Le truc qui me fait bondir, pep's et tout et tout...

2) Non, je n'ai rien oublié d'Aznavour. Même s'il a beaucoup moins d'impact sur moi maintenant...  Il a été une époque où je ne savais pas écouter ce titre sans qu'il m'arrache une larme, ou carrément les gros sanglots!!!
3) Veiller tard de JJG.  Parce qu'inévitabement il m'en fallait une de lui.  Et que pour moi, c'est une des plus belles.....

4) Proud Mary par Tina Turner. (Souvenirs karaoké où je me tuais à trouver la deuxième voix!)

5) Ave Maria Lola (v supra) parce que j'aime la salsa

6) Vas-y Doucement (???) Le zouk love le plus chaud!


 
A qui allez vous passer le relais (3 personnes) et pourquoi?
 
Je n'embêterai personne avec ça, na!

Et puis tout le monde l'a déjà fait, alors....

11:35 Écrit par Rutabi | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |